Bannière
Home Contexte Contexte de l’EPODE

French

Background

Contexte de l’Epode

 

L’obésité infantile peut être évitée : de l’étude FLVS à la méthodologie EPODE

Les stratégies de prévention des « maladies liées au style de vie » doivent prendre en considération deux aspects principaux : Modifier l’environnement et des comportements.

L’évolution de l’environnement

Ce changement dépend des processus liés à la santé de la communauté et des politiques de développement durable. Les gouvernements ont un rôle majeur à jouer en termes de définition de normes nutritionnelles, et d’élaboration de politiques nutritionnelles, alimentaires et de promotion de l’activité physique, comme :
le retrait des distributeurs automatiques dans les écoles, la restriction des publicités pour la nourriture et les boissons non alcoolisées auprès des enfants, l’élaboration de recommandations concernant les valeurs nutritionnelles des aliments, la modification de l’étiquetage des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées, la promotion de l’activité physique, le développement des transports publics, etc.

Modifier des comportements

Toutes ces mesures ont pour but de modifier l’environnement. Néanmoins, même les actions qui se sont avérées efficaces pour lutter contre l’addiction au tabac, et souvent utilisées comme référence, peuvent ne pas l’être si les comportements ne changent pas.
Une expérience menée en Carélie du Nord (Finlande), et qui visait à réduire les facteurs de risques et à améliorer la santé de la the population, a réussi à prendre l’environnement et les comportements en considération (Puska, 2002). L’accent a été mis sur les changements ayant affecté le mode de vie, les habitudes alimentaires et l’addiction au tabac.
Les résultats ont été très surprenants : plus de over 5000 décès prématurés ont été évités en Carélie du Nord. Depuis 1977, le projet a été étendu au reste du pays. Ainsi, l’espérance de vie dès la naissance a été augmentée de six ans.
Les conclusions indiquent qu'il est possible de développer les connaissances nutritionnelles et les niveaux d’exercice physique et de limiter la sédentarisation chez les enfants par le biais d’actions au sein de l’école.



Imprimer